Démontage et remontage d'une canne Sakura Rookie 702 UL ! 3ème partie - le remontage - 2/2.

Publié le par Mad-Max

Salut à tous,

Aujourd'hui, on en termine avec le remontage de ma Rookie 702UL. Vous pouvez retrouver les articles consacrés au démontage et à la première moitié du remontage en cliquant sur les liens.

On s'était donc arrêté après la mauvaise surprise du sticker Dymo qui n'a pas supporté la phase de vernissage. En photo, ça donnait ce qui suit.

Catastrophe Dymo & chirurgie réparatrice !
Catastrophe Dymo & chirurgie réparatrice !

Catastrophe Dymo & chirurgie réparatrice !

Pour récupérer le coup sans tout devoir refaire, j'ai d'abord refait un vernis sur la zone après la découpe chirurgicale des parties de sticker qui se sont relevées. L'objectif était de combler les irrégularités et de rajouter de la matière pour pouvoir poncer.

Après la seconde couche de vernis et 24 heures de séchage, je ponce la surface au papier grain 240 afin de supprimer le plus d'irrégularités, sans trop attaquer l'épaisseur de vernis pour ne pas endommager la partie écrite du sticker ni la peinture. Je finis au grain 400 pour rendre le tout régulier.

Je nettoie la surface poncée avec un chiffon et de l'alcool ménager, pour retirer les poussières de vernis restantes avant de relancer une dernière phase de vernis qui devrait me donner une surface à peu près propre.

Le résultat en images :

Split Grip terminé !
Split Grip terminé !

Split Grip terminé !

On pouvait s'en douter, c'est loin d'être parfait, Les zones découpées du sticker sont très apparentes, notamment car le sticker Dymo a une fâcheuse tendance à ternir sous l'effet de la chaleur. Voilà un autre point négatif pour le sticker Dymo, qui définitivement ne représente pas une bonne alternative pour le Rodbuilding.

Mais bon, je suis content d'avoir fait l'essai sur cette canne. Ca m'aurait fait mal au cœur d'avoir la même mauvaise surprise sur un blank haut de gamme. Là, sur une Rookie à 60/70€, c'est moins grave et ce n'est que de la décoration un peu "foireuse", ça n'affecte pas le comportement de la canne en pêche. J'espère juste que le fait d'avoir fait trois couches de vernis, même si j'ai enlevé de la matière au scalpel et en ponçant, ne rajoutera pas trop de poids à la canne.

On passe donc aux anneaux et aux ligatures. Pour rappel, la canne était initialement montée en 8+1 anneaux, du Fuji alconite avec armature Inox. Les tailles et modèles étaient les suivants :

  • Y-25 / Y-12 / Y-8 (pied long) / L-6 / LDB-5,5 / LDB-5 * 3 / MN-5

Après m'être plongé dans mes boites d'anneaux, qui contiennent des anneaux de cette série récupérés à droite et à gauche, je compose une série pour un montage 9+1 composée comme suit :

  • Y-25 / Y-12 / Y-8 (pied court) / LDB-5,5 / LDB-5 / LDB-4,5 * 4 / MN-5

Je pars sur du sobre : ligatures noires au fil A avec liseré argent sur les trois anneaux Y, sans liseré sur le reste. Je place un accroche-leurre au milieu de la partie peinte au dessus de la poignée, ainsi qu'une ligature à la fin de la zone peinte. Et en avant pour le vernis : une seule couche de Flex Coat Light fera l'affaire pour cette UL.

Et 48 heures après voilà le résultat :

Anneaux, ligatures et vernis !
Anneaux, ligatures et vernis !
Anneaux, ligatures et vernis !
Anneaux, ligatures et vernis !
Anneaux, ligatures et vernis !
Anneaux, ligatures et vernis !
Anneaux, ligatures et vernis !

Anneaux, ligatures et vernis !

On touche au but. La seule chose qu'il reste à faire, c'est de coller le butt de la canne, qui est pour le moment juste en place. Je garde cet élément à coller en tout dernier pour pouvoir travailler l'équilibre de la canne si ce dernier le nécessite.

Je compte utiliser cette canne avec un moulinet léger, d'environ 200/210 grammes. Je teste donc l'équilibre avec un Shimano Stradic 1000 FI qui pèse 210 grammes environ.

Le résultat en image :

Test d'équilibrage.

Test d'équilibrage.

C'est parfait, la canne est équilibrée avec ce genre de moulinet, il m'est donc inutile de rajouter du poids au butt, je peux le coller comme il est.

Collage du butt ... et c'est fini !
Collage du butt ... et c'est fini !
Collage du butt ... et c'est fini !

Collage du butt ... et c'est fini !

Nous voilà donc au terme de ce montage. Dans la main, au fond de mon atelier, voilà mes premières impressions :

  • La canne semble plus légère qu'elle ne l'était à l'origine. Mais ça, c'est la balance qui va nous le dire.
  • Je remarque aussi que la canne semble un peu plus rigide qu'elle ne l'était à l'origine lors de la mise en compression. Il faudra voir ce que ça donne en pêche.
  • Elle ne cherche plus à tourner sur elle même, ce qui veut dire que je suis dans le juste au niveau du placement des anneaux par rapport à l'épine. Idem, les tests au bord de l'eau nous confirmerons cette sensation.
  • Enfin, la poignée de 27 centimètres (distance butt - pied du moulinet) est bien mieux adaptée à ce genre de canne que les 32 d'origine. C'est maniable et, on l'a vu sur la photo avec le moulinet, ça ne pénalise pas l'équilibre de l'ensemble.

Venons-en à la pesée finale. Pour rappel, la canne, telle que vendue par Sakura, pesait 116,4 grammes.

103,5 grammes !

103,5 grammes !

103,5 grammes !!! J'avais fait une estimation lors du 1er article à 102/103 grammes, je suis juste au-dessus. A n'en pas douter, la mésaventure des stickers Dymo n'a pas joué en ma faveur, mais c'est déjà très satisfaisant : - 12,9 grammes, soit -11,1% par rapport au poids initial ... c'est pas mal.

La canne étant une deux brins, j'avais pesé séparément les deux sections. Les résultats par brins sont les suivants :

  • Brin "Poignée" : 90,7g vs. 103,3g soit -12,6 grammes (-12,2%),
  • Brin "Scion" : 12,8g vs. 13,1g soit -0,3 gramme (-2,3%).

La plupart du gain de poids se fait donc sur la partie basse de la canne, ce qui est normal. Je suis par contre satisfait de voir que j'ai fait un gain sur la partie scion, même si celui-ci est très faible, en sachant que ce brin a reçu un anneau de plus qu'à l'origine. Ca veut dire que la réduction des tailles d'anneaux et le ponçage du traitement de surface du blank ont permis de compenser l'ajout d'un anneau. L'équilibre de ce brin a aussi été fortement modifié et s'est éloigné de la pointe, du fait d'un déplacement des masses vers le bas. Je pense que la rigidité plus importante qu'à l'origine que je sens canne en main est la conséquence de cette nouvelle répartition qui charge moins le scion de la canne, et donc lui confère moins d'inertie.

Voilà qui conclut la phase de remontage de la Rookie 702 UL. La dernière étape sera l'essai au bord de l'eau. Cette série d'articles verra donc fin avec un 4ème article que je rédigerai après quelques séances de pêche avec cette canne, en espérant que la météo me le permettra rapidement.

Comme d'habitude, je vous invite à poser des questions, faire des remarques ... les commentaires en bas de cette page sont faits pour ça ... alors n'hésitez pas à les utiliser.

A très vite, pour la suite et fin.

Max.

-------------------------------------------------

Lien vers la 4ème et dernière partie : Le test au bord de l'eau ... ça se passe ici !

Publié dans RodBuilding, Matériel

Commenter cet article