Objectif été 2014 : Pêche du Bar, à la mouche ! 1ère partie - Introduction.

Publié le par Mad-Max

Bonjour à tous,

Me voici, ce jour, avec un petit article pour vous présenter l'un des objectifs clés dans la perspective du prochain été. Oui, je m'y prends tôt ! L'été 2013 est à peine derrière nous et alors que l'hiver commence à nous tendre ses bras accueillants, je suis déjà focalisé sur l'été 2014. Mais bon, avec l'objectif annoncé, il est nécessaire de s'y prendre tôt.

En effet, l'atteinte de cet objectif ne va pas se faire du jour au lendemain. Notamment parce que je n'ai encore jamais pêché à la mouche et que je dois donc tout apprendre. Mais aussi parce qu'il est hors de question de se pointer chez n'importe quel détaillant de pêche, carte bleue dans la main, et d'en ressortir avec une canne, un moulinet et des mouches ... Non, non, non ... pourquoi acheter du tout fait, quand on peut quasiment tout faire soi-même.

Ok, le moulinet, ce ne sera pas possible, du moins pas avec mon outillage ni mes compétences actuelles. La soie qui viendra dessus, non plus. Par contre, la canne ... oui ! Merci à Rodhouse (mon dealer officiel de carbone), qui depuis un peu plus d'un an, a étendu sa gamme au monde de la PALM (Pêche à la mouche) et propose depuis tout ce qu'il faut pour monter son propre fleuret.

Pour les mouches, même topo que pour les cannes, il est possible de les réaliser soi-même (c'est même une des parties les plus intéressantes de la pratique de la PALM). Dans le cadre d'un autre projet, j'avais déjà investi par le passé dans un étau à hameçon. Reste donc à trouver les bons hameçons, un peu de matière à mettre dessus et c'est parti pour du "Fly Tying" ... sans oublier la contribution importante de youtube, qui donne accès à de nombreux tutoriels sur ce sujet.

Voilà, voilà ... quel bel objectif me direz-vous !!! Mais j'entends déjà au loin la question clé, à laquelle cet article a vocation à répondre : "Comment ça marche la pêche à la mouche en mer ? "

Tout le monde a déjà entendu parler de la pêche à la mouche des truites en rivière. Armé d'une canne (aussi appelée un fouet) et d'une soie (nom donné à la ligne utilisée), le principe consiste à déposer le plus délicatement possible une mouche au plus près des truites, afin que celles-ci viennent les gober, croyant venir se nourrir d'un des nombreux insectes qu'elles ont l'habitude de manger.

Une petite photo illustrera bien ces propos :

Contrairement à la pêche au leurre au lancer (spinning ou casting) où c'est le poids du leurre qui permet de charger la canne et de propulser le leurre, en pêche à la mouche, c'est le poids de la soie qui charge le nerf de la canne et permet de propulser la mouche. D'où ce geste si caractéristique et cette action de faire voler la soie, d'avant en arrière. C'est aussi pour cela que l'on parle d'un fouet pour les cannes de PALM. Le gros avantage réside dans le fait que le poids de la mouche est très neutre sur le lancer, et on peut donc entreprendre d'envoyer des montages très légers.

Dans l'adaptation de cette technique à la mer, il n'est bien entendu pas envisageable de pêcher avec des mouches tel qu'on l'entend dans l'approche eau douce. Il ne s'agira donc pas d'imiter un insecte, mais bien les proies du prédateur recherché. Dans le cas du bar, nous essayerons donc d'imiter des poissonnets (lançons, sprats, sardines, ...), ou des crevettes, ou encore de petits crabes.

C'est donc vers une des branches de la PALM que nous nous orienterons, à savoir le "Stripping". Cette technique consiste à propulser sa mouche avec un lance PALM classique, puis à animer notre mouche, canne basse, par des tirées successives, soie à la main.

Le Stripping, en images :

Venons-en aux mouches utilisées. Dans notre cas, on parle de streamers. Ci-après, vous trouverez les photos de 3 streamers incontournables pour la pêche en mer !

Clouser minnow :

Du nom de son créateur, Bob Clouser, cette mouche est légèrement plombée grâce à ses deux yeux en forme de sablier. Ce plombage permet une présentation de la mouche, pointe de l'hameçon vers le haut, ce qui permet de réduire significativement les risques d'accrochage.

C'est la première mouche que je me suis amusé à réaliser. Assez simple à faire, je suis déjà satisfait de mes premiers exemplaires.

Lefty's Deceiver :

Streamer non plombé, permettant de magnifiques imitations de poisson fourrage.

Gurgler :

Notamment composé d'une pièce de mousse sur la partie supérieure, le gurgler est une mouche flottante. Sa petite lèvre en mousse sur la partie avant permet, sur des tirées sèches, d'avoir une action proche d'un popper.

Voilà pour les mouches, ou streamers. Je reviendrais un peu plus en détails sur ces petits objets dans un article dédié, où j'espère pouvoir vous présenter d'autres de mes réalisations. Bien entendu, on trouve ces mouches dans le commerce, mais il est si facile et si amusant de les faire, que je ne peux me priver de ça. Voilà de quoi occuper mes longues soirées d'hiver, et aussi de quoi libérer la part de créativité qui sommeille en moi, car même s'il existe de nombreux montages ayant fait leurs preuves, rien n'empêche de faire un peu ce que l'on veut, en variant les couleurs, les formes et les matières.

Pour conclure cet article, et répondre à peu près exhaustivement à la question : "Comment ça marche la pêche à la mouche en mer ? ", je vais vous parler des spots où cette pratique peut avoir tout son intérêt. Il s'agit principalement de zones peu profondes (max 2 / 3 mètres de fond). Elle peut se pratiquer en bateau, mais je pense que c'est surtout à pieds, à marée basse, que je vais la pratiquer, sur les pointes de roches, ou dans les petites rivières qui se forment entre les bancs de rochers à marée descendante. Les zones assez plates telles que les zones de parcs à huitres semblent aussi pouvoir représenter de bons spots, le poisson venant marauder dans ses zones, à la recherche de petites proies.

Voilà donc pour ce premier article dédié à la PALM en mer.  J'en salive déjà.

La suite, très vite, vu que je devrais recevoir d'ici fin octobre tout le nécessaire pour monter ma canne. D'ici là, je retourne à mon étau ... j'ai des mouches à monter.

++ / Max

Publié dans Fly Fishing

Commenter cet article

pat 11/10/2015 09:12

Bonjour, est ce que le clouser peut être utilisé pour la pêche en rivière?( truites chevesnes perches..........)

Mad-Max 18/10/2015 21:01

Bonjour Pat ... il n'y a pas de raison que le clouser ne marche pas pour ce genre de poissons !